Aiguille du Chardonnet - Massif du Mont-Blanc

L’aiguille du Chardonnet : un sommet majestueux dans le massif du Mont-Blanc

Située en Haute-Savoie, dans le massif du Mont-Blanc, sur le domaine de Chamonix, l’aiguille du Chardonnet culmine à 3 824 mètres d’altitude. Son ascension offre une vue fascinante sur le glacier de la Tour et celui d’Argentière. 

Pour atteindre le sommet, vous pourrez choisir parmi de nombreuses pistes neigeuses, glacées et rocheuses. Les deux voies les plus célèbres sont celles de l’éperon Migot et de l’arrêt Forbes. Cette dernière est d’ailleurs considérée comme l’une des 100 plus belles courses du massif du Mont-Blanc, d’après le livre incontournable de Gaston Rébuffat.

Les multiples visages du Chardonnet : le plus grand bonheur des alpinistes

Selon le côté par lequel vous l’observez, l’aiguille ne revêt pas la même apparence.

Sa face nord est recouverte de neige et de glace, qui dessinent des goulottes praticables, plus ou moins étroites.

Quant à son versant sud, il se distingue par de nombreux amas rocheux : éperons, gendarmes, tours… Il est également creusé par deux couloirs dans lesquels il est possible de s’engager en ski au printemps, lorsque les conditions météorologiques le permettent.

Alpinisme et escalade

Ski et snowboard (face sud et face ouest)

Course à pied, trail et ultra-trail

Randonnée et trekking

Réalisez l’ascension de l’aiguille pour profitez d’un panorama splendide

Marchez sur les traces de Percy W. Thomas, Josef Imboden et Josef Marie Lochmatter : les premiers alpinistes à avoir parcouru l’aiguille du Chardonnet jusqu’au sommet, en 1879 !

Quelle que soit la voie choisie, il est conseillé d’avoir un bon niveau en alpinisme pour vous lancer à la conquête du Chardonnet. Pour une randonnée alpine en toute sécurité, réservez les services d’un guide de haute montagne du pied au sommet de l’Aiguille.  

De nombreux passages sont abrupts et étroits, il vous faudra donc avoir une solide maîtrise des règles de sécurité et également savoir gérer votre peur face au vide. Enfin, notez que la voie « normale » d’ascension est très peu empruntée à la montée. En revanche, elle offre une solution facile pour une descente plus en douceur.

Aiguilles du Chardonnet et d’Argentière vues du lac de Chéserys

Itinéraires les plus populaires

Deux pistes attirent chaque année les passionnés : l’arête Forbes et l’éperon Migot. Le point de départ de référence est le refuge Albert 1er, situé en face du versant nord. Vous pourrez évidemment trouver d’autres parcours depuis la cabane du Trient, située plus à l’est, en Suisse.

La voie de l’arête Forbes : un itinéraire mythique pour des sensations fortes

Durée : 1 journée

L’arête est accessible depuis les deux versants : par des terrains mixtes ou des voies plus rocheuses. Si vous partez depuis le refuge Albert 1er, vous devrez d’abord faire un passage par le chemin du col du Tour et traverser le glacier. Pour parvenir jusqu’à l’arête Forbes, il vous faudra ensuite franchir « La Bosse ». C’est sans conteste l’obstacle le plus complexe, puisque cette calotte glaciaire est inclinée à 50° environ. Une fois au sommet, prenez le temps de profiter pleinement de la vue incroyable sur les montagnes blanches, sans oublier de jeter un coup d’oeil sur le col du Chardonnet. Redescendez en marchant vers l’aiguille Adams Reilly. Lorsque vous rejoindrez à nouveau le glacier du Tour, soyez attentifs aux nombreuses crevasses. Pour traverser par une piste plus stable, n’hésitez pas à prendre d’abord la direction du col du Passon.

L’éperon Migot : une course immanquable qui marque les esprits

Durée : 1 journée.

Si cette piste marque autant les esprits, c’est grâce à la variété de terrains qu’elle propose. En effet, selon les saisons, vous pourrez passer par des goulottes, des glaciers, ou encore des pentes de neiges. Cette route demande une bonne maîtrise technique, et vous devrez impérativement faire attention aux chutes de glace. En partant du refuge Albert 1er, il vous faudra passer par le glacier du Tour pour vous rendre à la base de l’éperon. Attention : au court de votre ascension, le dénivelé peut atteindre jusqu’à 55°. Soyez donc prêts physiquement ! Pour la descente, vous trouverez un couloir de neige agréable à suivre qui vous ramènera dans le bassin du Tour.


Voies enneigées, glacées et mixtes

Voici une liste de voies mixtes, avec des terrains neigeux et glacés.

  • Goulotte Charlet – Bettembourg : cet itinéraire est l’un des plus prisés par les alpinistes après l’arête Forbes et l’éperon Migot.
  • Goulotte Escarra : si vous aimez varier les plaisirs, c’est la voie mixte qu’il vous faut ! Attention, toutefois, il contient un passage assez raide, pouvant atteindre les 80° de dénivelé (selon les conditions).
  • Goulotte Aureille – Feutren : une goulotte de 100 m de hauteur qui permet une escalade assez classique.
  • Voie Debruyne – Manu : une jolie boucle qui vous emmènera à travers plusieurs goulottes.
  • Voie Gabarrou 79 : il est possible de n’emprunter cet itinéraire qu’à moitié, en bifurquant depuis la voie Escarra.
  • Couloir SE : cette piste est située sur le versant d’Argentière.
Aperçu de la pente d’une voie mixte

Voies rocheuses

Elles sont beaucoup moins fréquentées que les voies mixtes du versant du Tour. Aussi, préparez-vous à évoluer dans un cadre encore préservé, voire même complètement sauvage. De nombreuses courses sont possibles, la plus classique étant le Pilier SSE. Pour atteindre cette route, partez du refuge d’Argentière et rendez-vous jusqu’au glacier du Chardonnet. Repérez ensuite le pilier et amorcez votre montée. Vous pourrez effectuer la descente via la voie normale et atteindre le glacier d’Argentière en traversant par le col du Passon.

Refuge du Lac Blanc – Spot idéal pour prendre en photos les plus belles Aiguilles de la vallée du Mont-Blanc

Dormez dans un refuge de caractère à flanc de montagne

Côté Chamonix-Mont-Blanc

Refuge Albert 1er

Capacité hors gardiennage : 30 places
Capacité en gardiennage : 140 places

C’est sans conteste l’un des lieux de repos les plus emblématiques pour les habitués de la région. Souvent considéré comme point de départ de référence pour de nombreuses ascensions, il est très facile d’accès (aucun glacier à franchir pour l’atteindre). Depuis ce refuge, vous aurez une vue magnifique sur l’aiguille d’Argentière, l’aiguille Verte, et l’aiguille du Tour !

Refuge d’Argentière

Capacité hors gardiennage : 16 places
Capacité en gardiennage : 94 places

Ce refuge se situe dans le bassin d’Argentière, au sud de l’aiguille du Chardonnet. Avec son bardage en sapin si particulier, il arbore une esthétique originale bien différente des structures habituelles en pierre. Le panorama est absolument exceptionnel, avec un point de vue incroyable sur la chaîne de montagnes entre le mont Dolent et La Verte ainsi que sur le glacier d’Argentière.

Côté Suisse du massif du Mont-Blanc

Cabane du Trient

Capacité hors gardiennage : 8 places
Capacité en gardiennage : 128 places

Au nord-est de l’aiguille du Chardonnet, après avoir franchi la frontière entre la France et la Suisse, vous trouverez la cabane du Trient près de la pointe d’Orny. Perchée à 3170m d’altitude, elle domine le col d’Orny et offre une vue remarquable sur le plateau du Trient et l’aiguille du Tour.